Notre République : le Blog de l'Observatoire de la République

19 mars 2017

Présidentielle 2017

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

Le Conseil Constitutionnel a publié Samedi 18 Mars 2017  la liste officielle des 11 Candidats à l’élection présidentielle 2017, après la validation des 500 parrainages nécessaires (la date limite était fixée au Vendredi 17 Mars 2017 à 18H00). Une deuxième phase de la campagne électorale présidentielle est désormais engagée.

La campagne « officielle » est fixée du Lundi 10 Avril 2017 à zéro heure jusqu’au Samedi 22 Avril 2017 zéro heure.

 Ma candidature, déclarée le 28 Février 2017, n’a pas reçu les parrainages nécessaires. Elle a été voulue en toute lucidité pour être un acte politique marquant la volonté et la détermination absolues de refuser le déclin de la France et la médiocrité des Français. Elle le reste malgré ma non-participation officielle. Des solutions démocratiques, sûres, simples, sans coûts financiers pour assurer l’avenir de la France et des Français seront proposées durant cette campagne officielle et  pour les Législatives de Juin 2017.

Michel MERCIER
Ancien Candidat

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

 

 

 

 

Posté par Notre republique à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 mars 2017

J'ai mal à la France

J’ai mal  à la France
Propos d’un Citoyen meurtri, Candidat à la Présidentielle 2017

La situation est dramatique et dévastatrice pour la France. La campagne présidentielle, pourrie par les fourbes et les sournois,  avec la main sur le cœur de la Vérité et de la liberté d’expression, le petit sourire narquois au coin des lèvres, signe des tueurs de bas étage, descend encore plus bas dans les égouts, et devient pitoyable pour la France. C’est, au final, tous les Français qui ont insultés.

Pendant ce temps, tous les indicateurs principaux de la France sont au rouge : le déficit public vers 3,5% et une dette publique réels de 100% ou plus après avoir supprimé « l’insincérité des comptes » (Cour des Comptes), un chômage de + de 6.000.000 de personnes, une pauvreté qui s‘accroît rapidement, seulement rendue moins dramatique car le seuil de référence n’augmente plus - le niveau de vie diminue, un déficit abyssal du commerce extérieur de + de 50 milliards d’euros, une dépense publique au sommet de tous les pays (57%, + 7% par rapport à la moyenne), une immigration massive non contrôlée qui amorce « le grand remplacement », expression de l’ONU cité dans les rapports de la CIA, l’élection présidentielle à Paris se fait-elle désormais en réalité à Alger – Juppé, Macron(85% ont voté Hollande en 2012 …), le déclin se trouvant résumé par une position extérieure de la France – dont personne ne parle- très dégradée (- 17% du PIB soit - 400 milliards d’euros - Banque de France) alors que celle de l’Allemagne, à égalité il y a quelques années seulement est désormais de + 50% du PIB soit plus de 1.500 milliards c’est à dire un décrochage majeur de 2.000 milliards d’euros ou une année de PIB de la France …

Aucun de ces sujets vitaux ne seront réellement débattus, simplement évoqués superficiellement donc incompréhensibles pour les Citoyens, même pas la « Loi de moralisation » qui sera réduite au minimum donc sans véritables effets ...

Les Français vont donc voter une nouvelle fois dans un obscurantisme bien et savamment organisé par le « système », comme déjà au moins depuis 20 ans.

La France n’a plus de chefs politiques, plus de généraux, de commandants de compagnie, de tueurs à la dague et au couteau qui exécutèrent les traîtres, forgés au feu des guerres mondiales, de la Résistance, de la Déportation.

La France est terriblement seule, elle n’est plus gouvernée depuis très longtemps, même pas gérée correctement par les Politichiens « En France, la Gauche trahit l’Etat, la Droite trahit la Nation » Charles de Gaulle en son temps, les Médias et le Mammouth « soviétique » des Fonctions Publiques et des Entreprises Publiques, qui forment le « système », associés désormais aux minorités visibles - stratégie de prise de pouvoir – Terra Nova - PS, l’ensemble  devenant « Les Intouchables de France », le piège mortel pour la France. Où va-t-on s’arrêter alors que tout est si simple …

« Bonne nuit les petits (Français), le marchand de sable est passé ». Il a bien fait son travail, d’une Grande Nation aux très belles perspectives, il ne reste plus qu’ une Démocratie détournée pour «un despotisme éclairé » Jacques Delors, forme politiquement correcte de la post démocratie où le Peuple n’est plus rien dans la réalité et des Citoyens disloqués. Bien sûr, vous aurez un peu plus de jeux, peut être un peu moins de pain - « du Pain et des Jeux »  César - mais l’Empire Romain disparût sans véritable raisons … Nous avons été ignoblement trompés à tous les niveaux depuis plus de 35 ans, par lâcheté, la pire des trahisons.

 Michel MERCIER

Président Fondateur Les Républicains (2001)
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par Notre republique à 10:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

07 mars 2017

La Participation, un thème central pour l'avenir de la France

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

C’est un sujet qui devrait être au coeur des débats prochains car la Participation renforce la souveraineté du Peuple, le Pacte républicain et le Pacte social. Elle peut donc constituer la clé essentielle du redressement de la France.

Michel MERCIER
Candidat

Pour une réorientation politique et la mise en place pérenne de la participation dans TOUTES les entreprises.

La baisse des charges est réclamée par tout le patronat : PME, TPE, Artisanat, Professions libérales (72% des emplois), Entreprises du CAC 40 qui doivent les payer à l'URSSAF (et autres caisses). Selon la situation économique de l'entreprise, ces charges trimestrielles peuvent constituer un phénomène de basculement brutal de la semi stabilité vers l'incertitude menaçante.

Toutefois si les entreprises du CAC40 soutiennent cette réduction, elles ne sont pas les premières concernées, étant donné que beaucoup d'entre elles sont parvenues à obtenir des exonérations partielles ou totales de ces charges bien qu'elles ne comptent que pour 28% du total des emplois nationaux, et les charges correspondant à ces emplois sont pour une très large part "réglées" par l'Etat.

Les gros salaires des dirigeants sont rarement trouvés parmi les TPE ou dans l'artisanat et concernent plus souvent des personnels des grosses entreprises qui n'ont jamais risqué leurs biens dans l'entreprise à titre personnel autrement qu'en résultante de distributions d'actions gratuites.
Ces mêmes dirigeants sont eux-mêmes souvent contractuellement protégés en cas de départ de l'entreprise même s’ils ont "démérité" en la rendant aux actionnaires, en un état pire qu'ils ne l'ont trouvée.

Les charges payées par les entreprises ont pourtant une importance sociale capitale: elles sont assises sur les salaires et servent à financer les "grands risques": chômage, maladie, vieillesse, accident de travail, charges familiales.

On les catégorise sémantiquement comme les charges, mais ce sont en fait des cotisations versées par les salariés (charges salariales) et par l'entreprise (charges patronales) et en théorie elles devraient être traitées comme des cotisations dans des associations de bénévoles (à salaires normaux) avec des placements des sommes au mieux de l'intérêt général et, sans dispersion fût elle de volonté politique .

Or ce n'est pas le cas, des montants considérables ont été prélevés arbitrairement à de multiples reprises par l'Etat, sur les réserves du privé pour remettre à flot les caisses du secteur public gérées parfois plus librement qu'il ne le faudrait et plus généreuses dans leurs prestations que les caisses du privé.

La "participation" gaulliste procède de la mise en œuvre d'une démarche généreuse permettant aux salariés des entreprises de bénéficier d'un accès à des actions à des taux préférentiels en fonction de leur ancienneté, système qui a connu un vif succès aux USA, elle permet l'accès de représentant(s) des salariés aux Conseils d'administration et aux Assemblées Générales dans lesquels peuvent être approchées les grandes décisions qui concernent l'entreprise et sa vie.

La "participation" est créatrice de lien social pérenne et reste à ce jour la plus grande sécurité et la meilleure assurance existante pour tous.

L'entreprise doit rester un espace de liberté où les décisions ne doivent pas être soumises à des référendums à répétition qui seraient aussi destructeurs que peuvent l'être des grèves.

La baisse des charges ne devrait pas relever d'une "solution" hypothétique de transmission de prélèvements sur les salaires (cotisations) des assurances privées dont la gestion ne pourrait être mise sous surveillance permanente.

Mais l'Etat devrait également penser à gérer séparément dans la masse budgétaire ce qui ne relève pas des caisses du privé :
- charges des salariés du secteur Public,
-versements à des allocataires (sans droits relevant d'un travail effectué), etc...
Cela allégerait sa "couverture" actuelle: 32% des dépenses.

En surveillant sévèrement le fonctionnement du système, on fâchera nécessairement certains anormalement privilégiés, on réduira les dysfonctionnements qui n'intéressent que la presse étrangère, mais on ne remettra pas en cause la spécificité sociale française, fortement agressée par les agents acteurs d'une libéralisation extrême et d'une mondialisation sauvage qui détruit les peuples au profit du seul argent roi en cherchant à corrompre les détenteurs du pouvoir politique.

PS. La situation des travailleurs détachés devrait être revue parallèlement : dans le système actuel, rien n’a empêché l’embauche par des administrations semi publiques (entre autres) de travailleurs détachés par des entreprises fictives ou semi fictives et ne reversant aucune somme aux autorités des pays d’origine des travailleurs (par ailleurs souvent non organisées pour les recevoir).

Jean Philippe BIRON
ESSEC

 

Posté par Notre republique à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 mars 2017

Appel aux Elus

ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

 Appel aux Elus

L’extrême gravité de la situation de la France et le déroulement chaotique de la campagne pour l’élection présidentielle 2017 indiquent qu’un désastre politique majeur est possible.

Les Républicains (fondés en 2001) et l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD, invitent tous les Elus soucieux d’éviter à la France des épreuves dramatiques, à les rejoindre pour mener ensemble, dans un état d’esprit nouveau, sur de nouvelles bases, le véritable combat pour le redressement de la France qui, chacun s’en rend compte, a peu de chance d’avoir lieu, une fois de plus, à l’issue de cette élection présidentielle de 2017.

Michel MERCIER
Candidat

Président Fondateur Le Républicains
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par Notre republique à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Appel pour les parrainages -

APPEL aux parrainages

par la voie du site www.les-republicains.fr, site politique n°1 en France et du blog www.mercier-2017.fr, par nécessité avant la clôture officielle du dépôt fixée au 17 Mars 2017 

Je demande solennellement aux Elus de bien vouloir m’apporter, en leur conscience républicaine, leur parrainage afin de pouvoir participer comme Candidat officiel à la campagne présidentielle qui aura lieu les 23 Avril et 07 Mai 2017 pour proposer un projet novateur de redressement de la France, le Pacte équitable, pour rendre la République au Peuple et réconcilier les Français avec l’économie et la classe politique.

Je demande à toute personne ayant le souci de l’avenir de la France de bien vouloir m’aider dans cette tâche auprès des Elus.

Le projet, fondé sur les réalités et l’humanisme qui place l’Homme au cœur  des priorités, défendra l’intérêt national et l’intérêt général en se fondant sur des idées nouvelles, la situation de la France étant devenue encore plus incertaine depuis le début de la campagne en cours.

Afin de garantir la transparence complète de ma candidature, ma biographie est jointe à la déclaration du 28 Février 2017.

Michel MERCIER
Candidat à l’élection présidentielle de 2017

Président Fondateur Les Républicains
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Posté par Notre republique à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 février 2017

Candidature à l'élection présidentielle de 2017

CANDIDATURE A L’ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2017

 Je déclare être candidat à l’élection présidentielle qui aura lieu les 23 Avril et 07 Mai 2017.

 Michel MERCIER

Président Fondateur Les Républicains
Président de l'Union Gaulliste pour la Démocratie UGD

Pour parrainages : www.mercier-2017.fr – www.les-republicains.net

Biographie :

 MERCIER Michel

Né le 09 Août 1947 en Gironde – 69 ans -
Casier judiciaire vierge, n’ayant fait l’objet d’aucune amnistie
Non assujetti à l’ISF

 Fils et petit-fils de Résistants Déportés, protecteurs des Persécutés

Auteur du livre « Sortir la France de la voie du déclin – l’échéance vitale des Municipales 2014 » publié en Novembre 2013 – www.morebooks.fr
Auteur en 2000 - 2002 de plusieurs articles sur l’état et le déclin de la France dans   le mensuel La Une – Groupe Entreprendre  / Lafont Presse

Ancien Elu - Conseiller municipal (Le Taillan Médoc 33320 - ville de 9.000 habitants)

Président Fondateur Les Républicains, association politique déclarée en 2001
Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD depuis 2006
Président Fondateur de l’Observatoire de la République, think tank politique déclaré en 1999 
Délégué du Club Nouveau Siècle pour la région Aquitaine .

 - a participé comme Membre actif en 2004 et 2005 au Collectif pour une association Confédération des Etats d’Europe – Non à la Constitution européenne ueconfederation.canalblog.com fondée par Guy SABATIER, ancien Député, aux côtés d’Elie-Jacques PICARD, Président de l’Union Gaulliste pour la Démocratie UGD, Résistant Déporté et ancien bras droit de Gilbert GRANDVAL, Compagnon de la Libération, ancien Ministre du Général de Gaulle et Père de la Participation ainsi que d’autres anciens Ministres du Général de Gaulle et personnalités politiques.

- a travaillé avec l’un d’eux, également ancien Ministre du Président Georges Pompidou, jusqu’à son décès en Février 2014.

 - Cadre (ingénieries pour industries métallurgique, pétrochimique et nucléaire), a travaillé en France, et durant la guerre froide, avant la chute du Mur de Berlin en Allemagne RFA, Chine populaire, Danemark, Espagne, Hongrie, Pologne, URSS, USA, puis dans le programme nucléaire en France à un poste de responsabilité sur site nucléaire. Conseil en maintenance nucléaire, Gérant de sociétés.

Posté par Notre republique à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 février 2017

Nouveau site Internet pour l'Observatoire de la République

TRES IMPORTANT :

Un nouveau site Internet est opérationnel pour L'Observatoire de la République : http://www.odr.cybernweb.eu
Ce site reprend tous le articles publié sur le Blog depuis 2008.
Le Blog bien connu est maintenu en ligne.

Avec nos remerciements à nos fidèles lectrices et lecteurs.

Michel MERCIER
Président Fondateur de l'Observatoire de la République

 

 

 

Posté par Notre republique à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2016

La leçon des peuples -

Qu'est-ce, en définitive, que la victoire de Donald TRUMP le 09 Novembre 2016 aux Etats-Unis d'Amérique ?
C'est bien sûr, à l'évidence, comme pour le Brexit en Juin 2016, comme pour le rejet du projet de Constitution Européenne en France en Mai 2015 mais aussi en Hollande, comme pour d'autres Traités dans d'autres pays dans l'Union Européenne ... à nouveau et encore une fois, la victoire du Peuple qui refuse la domination des élites et des médias et leur carte forçée de la pensée unique et du politiquement correct, qui s'accompagne le plus souvent de l'arrogance, de la suffisance et du mépris. Ce qui est inacceptable humainement, moralement et politiquement. Comme si la Nation, la République leur appartenait alors qu'ils n'en sont ou ne devraient en être que les serviteurs, fiers de servir et refusant de se servir, alors que la Nation et la République appartiennent au Peuple qui détient la souveraineté par sa légitimité naturelle. La démocratie en Angleterre avec la Magna Carta en 1215, la Révolution en 1789 en France ont été notamment faites pour concrétiser cette évidence.
En Occident, les élites et leurs complices, les médias, sont coupables et responsables d'une usurpation du Pouvoir en ayant fait dériver petit à petit la Démocratie et la République vers un totalitarisme "doux" (certains le nomment, déjà, la post-démocratie). Cela constitue une véritable escroquerie qui mériterait les sanctions adaptées à l'ampleur du délit, pour le moins, leur exclusion définitive des représentations nationales.
Refonder la Démocratie, la République en corrigeant ses dérives et ses faiblesses relève désormais d'une priorité urgente puisque le contrat moral accepté qui lie les Citoyens d'une même Nation est le seul à même de créer et de faire accepter les conditions du redressement.
Nul doute que le résultat de l'élection présidentielle américaine du 09 Novembre 2016 aura des conséquences en France en 2017 puique le rejet est identique, peut être même encore plus fort avec "l'énarchie", particularité française, au sommet du mépris du Peuple.
Prenez garde, le Peuple, exaspéré, est sur le point de vous demander des comptes. C'est son droit absolu, non contestable et il a les moyens d'exercer cette exigence justifiée.

Michel MERCIER
Président Fondateur de l'Obervatoire de la République

Posté par Notre republique à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 juin 2016

BREXIT - suite -

 BREXIT : quelle décision finale ?

Si le peuple britannique a bien voté le 23 Juin 2016 par référendum à l’initiative du Premier Ministre David Cameron à 51,9% pour la sortie de l’Union Européenne, il convient de rappeler que ce référendum n’est, selon la Constitution britannique, que consultatif et donc qu'il n’engage pas juridiquement le Premier Ministre et le Royaume-Uni. Une pétition, lancée immédiatement après le résultat connu, rassemblant plusieurs millions de signataires pour demander un nouveau vote, va être prochainement examinée, conformément à la Loi, par le Parlement Britannique. Enfin, tant que le Royaume-Uni n’aura pas notifié son retrait selon l’Article 50 du Traité sur l’Union Européenne TUE, sa sortie est impossible puisque l’expulsion par l’Union Européenne d’un de ses membres n’est pas prévue par les textes.

En regard des signes d’éclatement du Royaume-Uni (Ecosse, Irlande du Nord) et des perspectives économiques assombries, quelle sera en définitive la décision finale que le nouveau Premier Ministre nommé début Septembre prendra, puisqu’il est et reste juridiquement le seul décisionnaire ? En cas de maintien du Royaume-Uni (non invocation de l’Article 50), quelle sera la réaction de l’UE ?

Michel MERCIER
Président Fondateur Les Républicains

Posté par Notre republique à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 juin 2016

BREXIT

 BREXIT, une opportunité historique

Tous ou presque avaient prévu le rejet du BREXIT et donc le maintien du Royaume - Uni dans l’Union Européenne. Pourtant, vers 03 H du matin, dans la nuit de Vendredi 24 Juin 2016, le résultat est apparu, net avec 51,9% pour le BREXIT. La sortie sans retour du Royaume - Uni allait devenir une réalité historique. Les commentateurs politiques, économiques et médiatiques (tous ceux qui font « l’opinion ») ont aussitôt insisté sur les conséquences prévisibles de ce résultat dont certaines pouvant être catastrophiques ... Personne ne s’est  alors réellement posé la question de savoir si ce BREXIT pouvait être aussi une opportunité historique qu’il convenait de saisir dans toute sa dimension. Les Britanniques et en particulier les Anglais, peuple libre, pour qui la souveraineté et la démocratie (ils l’ont mise les premiers en vigueur en Europe il y a huit siècles avec la Magna Carta en 1215) sont essentiels ont brisé l’hypocrisie fondamentale de la construction  de l’Union Européenne telle qu’elle se déroulait depuis plus de 30 ans : le rejet, sinon la destruction des Nations donc des Peuples qui les fondent, une sorte de « table rase de l’Histoire » pensée et programmée pour créer un nouvel ensemble « neuf » sans passé. Cette volonté, fondée sur un « despotisme éclairé » selon Jacques DELORS, avait été révélée mais sans être relevée par personne, lors de la création de l’Euro et de la mise en circulation des premiers billets : totalement virtuels, sans aucune référence aux grands hommes et femmes qui ont contribué au rayonnement de l’Europe et de sa civilisation humaniste donc une monnaie totalement apatride comme le sont les fonctionnaires de Bruxelles qui ne paient aucun impôt nulle part. Une construction virtuelle, hors Histoire, hors humanité servie par une caste hors sol qui a pourtant la prétention de construire une grande puissance mondiale. Ubuesque !

Saluons fraternellement le Peuple britannique pour sa force, sa lucidité (même s’il faut bien constater une part de manipulation par les « populistes ») et son courage en nous rappelant, en ce moment historique, une seule chose : c’est ce courage sans faille, porté alors par un chef d’exception Winston CHURCHILL, qui empêcha l’Europe – donc nous-mêmes - de sombrer dans le néant et qui la sauva. Puisse les Dirigeants européens, et particulièrement ceux de la France, s’en souvenir lorsque il faudra organiser matériellement la sortie du Royaume Uni et ne pas oublier que dedans et maintenant dehors, ce pays reste d’Europe et peux toujours lui être utile, même si cela doit se faire d’une manière différente.

Quant aux Nations qui restent dans l’Union Européenne, elles doivent avoir la lucidité et le courage d’établir un nouveau Traité européen, qui surplombe les autres, enfin conforme à l’attente fondamentale des Peuples de l’Europe : le respect de leur identité, de leur liberté et de leur souveraineté et définir les grands chantiers auxquels l’Union Européenne, au titre d’une délégation de souveraineté – la souveraineté européenne - toujours réversible, devra se consacrer. Alors l’Union Européenne sera enfin réconciliée avec ses Peuples et avec ses Nations.

Michel MERCIER
Président Fondateur Les Républicains

 

 

 

Posté par Notre republique à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,